Tout savoir sur les médecins traitant

Généraliste dans la plupart des cas, c’est le médecin vers qui vous vous rendez en premier, celui qui centralise votre dossier médical (résultats d’examens, diagnostics, traitements …). Il est le mieux placé pour coordonner votre suivi et vous conseiller. découvrez le site médecin de garde Si nécessaire, il vous référera à un spécialiste. Il est également un interlocuteur privilégié, à qui vous pouvez communiquer vos questions en toute confidentialité. Mais l’absence de déclaration est passible de sanctions. Les taux de remboursement de l’assurance maladie sont réduits de 40%.

Choisir son médecin généraliste

Le choix du médecin traitant est libre, il appartient au patient de décider en fonction des affinités qu’il ou elle a avec un praticien particulier. Grâce à la Carte Vitale, la déclaration du médecin traitant est très simple. Cela se fait en ligne lors d’une consultation à la maison. S’il arrête son activité, si le patient bouge ou souhaite simplement changer de médecin traitant, c’est possible. La sécurité sociale ne s’oppose pas et ne demande aucune justification. Tout ce que vous avez à faire est d’aller chez le nouveau médecin de votre choix et de lui demander de faire une nouvelle déclaration en ligne. Pas besoin d’avertir le précédent non plus. Tout cours de soins coordonnés commence en principe chez le «médecin traitant». C’est un médecin que nous connaissons bien, “de la famille” en principe et aussi de la proximité. Il doit donc être choisi et déclaré en tant que tel à la sécurité sociale. Ensuite, il devrait être consulté en priorité. Sinon, les remboursements sont inférieurs. La sécurité sociale a décidé que toute maladie doit d’abord être diagnostiquée par un seul médecin, toujours le même, désigné à l’avance par le patient. L’objectif est de rationaliser le traitement des pathologies et d’éviter la multiplication des consultations pour une même pathologie. L’idée est de désigner un médecin que vous connaissez bien et avec qui vous avez confiance. De son côté, il connaît les antécédents médicaux de son patient, sa vie, son environnement, il peut vraiment le suivre médicalement, faire de la prévention, choisir le meilleur traitement lorsqu’il est malade. Certaines affections ou pathologies peuvent nécessiter une consultation ou des soins supplémentaires d’un autre praticien, exemples un cardiologue ou un dermatologue. Dans ce cas, ce n’est pas le patient qui décide mais toujours le médecin traitant. Il réfère son patient à un médecin “correspondant”. Le déroulement des soins est alors «coordonné» par le médecin traitant. Dans ce cas, la couverture par l’assurance maladie et la santé complémentaire est optimale.

Vos droits et devoirs

La seule façon de changer officiellement le médecin traitant et d’être remboursé correctement par l’organisme d’assurance maladie est de remplir avec le nouveau médecin traitant sélectionné un formulaire de déclaration de médecin traitant et de l’envoyer rapidement à votre sécurité sociale. Une fois cette déclaration enregistrée auprès de l’organisation, elle annule le précédent médecin référent … Il peut y avoir plusieurs raisons de vouloir changer de médecin … Soit vous n’êtes pas d’accord avec les soins proposés, soit vous avez déménagé, soit votre médecin a déménagé, ou il a arrêté son activité ou changé sa spécialité. Ce qui est sûr et rassurant, c’est que vous n’êtes pas obligé d’informer votre médecin précédent du changement que vous allez ou avez fait. Une fois que vous avez choisi votre nouveau médecin traitant et rempli le formulaire le déclarant comme votre nouveau médecin traitant, il vous appartient de l’envoyer le plus rapidement possible à votre caisse d’assurance maladie, comme la sécurité sociale, afin d’éviter tout retard dans le remboursement de vos frais médicaux. Une fois que cette déclaration a été enregistrée par votre organisation, vous n’avez plus rien à faire, tout est alors fait comme avant, automatiquement. Vous n’avez pas à fournir de preuve, sauf pour remplir une nouvelle déclaration avec le nouveau médecin référent choisi. Sachez-le, votre ancien médecin traitant et référent ne sera pas informé de ce changement. automatiquement. Vous n’avez pas à fournir de preuve, sauf pour remplir une nouvelle déclaration avec le nouveau médecin référent choisi. Sachez-le, votre ancien médecin traitant et référent ne sera pas informé de ce changement. automatiquement. Vous n’avez pas à fournir de preuve, sauf pour remplir une nouvelle déclaration avec le nouveau médecin référent choisi. Sachez-le, votre ancien médecin traitant et référent ne sera pas informé de ce changement.